Débouchés post-Licence

Comme toutes les licences générales, la Licence LLCEr Chinois n’a pas pour fonction de déboucher directement sur l’exercice d’un métier : elle a pour objectif de transmettre des connaissances et de faire acquérir des compétences, un capital culturel qui vous sera extrêmement précieux dans les années à venir pour peu que vous sachiez le mettre en valeur.

Les quelques éléments présents dans cette rubrique ont pour objectif de nourrir votre réflexion afin de vous permettre de mieux orienter votre parcours universitaire de premier cycle (Licence) et de mieux anticiper la suite (que faire après la Licence ?).

Intérêts de la Licence LLCEr Chinois

– La formation vous permet d’acquérir les quatre compétences (compréhension et expression écrites et orales) dans tous les registres de la langue chinoise : vous allez devenir spécialiste du mandarin.

– La formation vous permet d’acquérir un socle de connaissances culturelles sur le monde chinois : vous allez devenir des spécialistes du monde chinois.

– La formation vous offre des outils pour développer des compétences en matière de recherche documentaire et d’informations, de sélection de vos sources et de synthèse : vous aurez besoin de ces compétences dans la plupart des métiers auxquels conduit la licence.

– La formation vous conduit à explorer, en trois années, divers champs de connaissances en rapport avec le monde chinois (linguistique, littérature, histoire, société, arts, philosophie, etc..) sans pour autant vous restreindre à un champ ou à une discipline en particulier : c’est pour vous la possibilité de découvrir le ou les champs que vous aimeriez par la suite approfondir de manière privilégiée dans le cadre d’un second cycle (contrairement à une formation spécialisée où le choix doit être fait en amont).

– Les UE 4 et 5 d’ouverture vous permettent également de « tester » d’autres horizons disciplinaires et/ou de commencer déjà à envisager une préprofessionnalisation.

– La formation vous offre l’opportunité en troisième année (et durant l’été, dès la première année) de découvrir le monde chinois par le biais d’un échange universitaire ou d’un séjour linguistique au sein d’une université chinoises ou taiwanaise partenaire, et d’y approfondir votre formation linguistique à moindres frais (bourses d’études et accords d’échange) : cette précieuse expérience vous permet ainsi d’élargir ainsi le champ des possibles (au niveau humain comme au niveau professionnel).

– Enfin, le diplôme de Licence étant le prérequis minimum pour intégrer un Master, la Licence LLCE chinois vous ouvre les portes du second cycle universitaire.

De l’importance de compléter votre formation LLCEr Chinois

– Tout d’abord, choisissez avec attention vos UE 4 et 5 d’ouverture : un choix avisé pourra accroitre vos chances d’intégrer par la suite tel ou tel Master spécialisé pour lesquels des connaissances disciplinaires spécifiques seront requises (sociologie, journaliste, sciences du langage, etc.).

– Vous pouvez également faire le choix, ambitieux mais envisageable, de la double licence, c’est à dire de vous inscrire  dans une deuxième licence dans une discipline complémentaire (lettres, histoire, droit, économie, management, biologie, etc.) en plus de la licence LLCE chinois. Dans ce cas, n’oubliez pas : 1/ que vous pourrez valider des acquis et donc limiter le nombre d’UE à valider dans la deuxième licence (a priori, les UE4, 5 et 6 seront communes aux deux licences), 2/ que si vous validez deux licences en trois ou quatre ans, vous aurez un profil atypique et assez exceptionnel.

– N’hésitez pas à partir : un séjour dans un pays sinophone est indispensable non seulement pour débloquer votre pratique de la langue chinoise, et ancrer votre formation LLCE dans le réel (mettre en pratique ce que vous avez appris en « théorie » depuis le début de la Licence), mais également parce qu’une expérience à l’étranger est très valorisée dans un CV (tant pour intégrer une formation de second cycle que pour candidater à un poste).

– Saisissez les opportunités professionnelles qui s’offriront à vous : une expérience professionnelle en rapport plus ou moins direct avec les études chinoises (langue, culture, histoire, etc.), même sous la forme d’un stage ou d’un contrat précaire, est toujours un « plus » appréciable sur un CV lorsque vous entrerez de plain-pied dans la vie active.

Le passage à la vie active

Il est généralement difficile d’arrêter un choix de carrière dès la première année de licence (rares sont les personnes à ce moment-là à savoir très précisément ce qu’elles veulent faire par la suite). Généralement, on sait qu’on a envie de travailler en relation avec tel ou tel aspect des études chinoises (langue, culture, histoire, société), sans pour autant avoir une idée très précise du métier qui pourrait concrétiser tout cela. Mais toutes les expériences (professionnelles, humaines) sont bonnes à vivre car elles enrichissent votre imaginaire, et vous aident à mieux cerner ce que vous souhaitez devenir. Il est par ailleurs très probable que vous changerez plusieurs fois de direction au cours de votre vie : vous ferez probablement l’expérience de plusieurs métiers et activités différentes, avant d’arrêter votre choix de manière définitive.

Les métiers ci-dessous constituent les débouchés classiques d’une Licence LLCEr chinois. Ils ont bien sûr en commun une pratique intensive des langues, mais une formation complémentaire de second cycle s’avère le plus souvent nécessaire :

Métiers de l’enseignement et la recherche en France et à l’étranger : enseignement primaire, secondaire, supérieur ou CNRS.

Métiers de la traduction et de l’interprétariat : interprétation de conférence, traduction éditoriale, traduction économique, traduction technique (la maîtrise de deux langues étrangères est un prérequis).

Métiers de la presse et de l’édition : traduction littéraire, revue de presse, rédaction d’ouvrages touristiques, correspondant à l’étranger, critique littéraire, directeur artistique, directeur d’information, journaliste, rédacteur en chef, chargé de communication.

Métiers de la culture et du tourisme : musée, agences de voyage, compagnies aériennes, guide-interprète, guide-conférencier bilingue, médiateur culturel (au sein d’un musée ou pour un service culturel ou éducatif), guide-accompagnateur bilingue pour des voyagistes spécialisés sur une destination, chargé de la mise en place d’événements culturels, chargé de mission pour le développement touristique régional (en France ou à l’étranger).

Métiers du secteur économique et commercial : traduction technique, responsable import-export, etc.

Métiers de la fonction publique d’État (Ministère des affaires étrangères), territoriale (bibliothèque, mairie, etc.) et internationale (institutions européennes, organisations internationales, etc.).

Si vous avez des questions liées à la construction de votre projet professionnel ou à la valorisation de votre profil et de vos compétences, vous pouvez également prendre rendez-vous en ce sens avec la chargée d’orientation et d’insertion professionnelle de la Faculté des Langues, Céline Perugorria (bureau : Patio 5137 ; mail : perugorria@unistra.fr).

Dans les pages suivantes, vous trouverez :

– des informations détaillées sur les différentes perspectives qui s’offrent à vous après la Licence ;

– des explications sur les différents parcours pour devenir enseignant ;

– des fiches métiers précises et documentées.